À propos

Un Académie des solitudes, pourquoi ?

Qu’elles soient craintes ou recherchées, momentanées ou quotidiennes, nos solitudes portent le même nom mais n’ont pas toutes le même profil. Elles ne se logent pas aux mêmes endroits et ne génèrent pas les mêmes mots.

Constatant un certain délitement des liens sociaux tout autant qu’une densification inquiétante du monde, constatant surtout qu’on tentait de réunir sous un même terme vague des solitudes pourtant aussi impossibles à réunifier que la tête et le corps d’un monarque après la guillotine, il a été décidé de créer une Académie des solitudes avec pour mission de créer discussions et débats, polémiques et fracas, et de refaire le tri dans nos intuitions désordonnées sans avoir peur de partir dans toutes les directions.

L’Académie des solitudes promeut une construction non-hiérarchisée des savoirs et pour cela met en place une démarche participative dans sa collecte de connaissances, considérant que, quelques fois à nos dépends, nous sommes toustes expert·es de nos solitudes.

L’Académie des solitudes, c’est qui ?

L’Académie des solitudes a été créé en 2021 par le collectif Papier Machine, une association de malfaiteurs·trices poétiques qui a pris ses quartiers dans les environs de Malmedy et Waimes.

Les membres de Papier Machine ont tous en commun une passion pour les mots, une méfiance admirative envers la langue, et la manie de troubler les frontières entre la rigueur de l’absurde et le lyrisme de la science.. Iels sévissent dans le domaine de l’édition et de la création littéraire.

Pour en savoir plus : www.papiermachine.be



Divagation et agitation : Aldwin Raoul, Lucie Combes et Valentine Bonomo
Piles et oreilles : Arthur Lacomme et Leslie Doumerc
Crayons et pixels : Martin Wautié
Catalyse : les équipes des bibliothèques de Waimes et Malmedy

Papier Machine remercie le personnel et les résident·es du Grand Fa de Malmedy, du home Saint-Vincent à Xhoffraix les élèves de M. Verryken à Waimes, les bibliothécaires au sens large, et toutes celles et ceux qui nous ont adressé un mot ou un flot de paroles, aimables ou non.



Ce projet est mené en partenariat avec Wamabi, bibliothèques de Waimes et Malmedy et a reçu le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles dans le cadre de l’opération « Un Futur pour la Culture ».